DMG MORI Sailing Team

Faites connaissance avec l'équipe de DMG MORI Sailing

Kojiro Shiraishi
Charles Euverte
Gilles Campan
Shota Kanda​​​​​​​
Simon Suzuki
Laurent Leconte
Simone Gaeta
Léo Gonin
Benjamin Ferron
Federico Sampei
Corentine Lemonnier-Le Tuaud

Le skipper : Kojiro Shiraishi 

Kojiro Shiraishi
Kojiro Shiraishi

S’il n’avait pas entendu parler de Yukoh Tada et de ses aventures, Kojiro aurait tout aussi bien pu embrasser une carrière de golfeur professionnel, de joueur de baseball ou d’astronaute. Tada a été le premier Japonais à remporter une course à la voile en haute mer. Alors âgé de 17 ans, Kojiro, originaire de la ville côtière de Kamakura, a tout mis en œuvre pour rencontrer en personne le skipper expérimenté - et il a réussi ! Devenu plus tard son mentor, Yukoh Tada a largement contribué à ce que Kojiro se donne à son tour corps et âme à la voile. À l’âge de 25 ans, il fait le tour du monde en solitaire et, en 2016, il est le premier marin d’origine asiatique à participer au Vendée Globe.  

Pour se préparer physiquement et mentalement à une régate, Kojiro pratique un art martial japonais qui s’inscrit dans la famille des budō - le Iaido - ou art du sabre, et s’adonne régulièrement à la méditation. Partager du temps avec l’équipe dans la team house de Lorient est aussi pour lui une partie importante de la préparation. Il apprécie notamment les talents culinaires de Shota, son responsable en relations publiques. 

La voile est une aventure. Accéder à des lieux que peu de gens seront amenés à voir.

Kojiro Shiraishi

Le manager de l’équipe et directeur technique : Charles Euverte

Charles Euverte
Charles Euverte

Enfant, Charles pratiquait la voile avec ses parents. Plus tard, le manager actuel de l’équipe DMG MORI Sailing Team prendra la barre et se hissera en haut du classement lors de différentes régates. Il assiste Kojiro depuis le Vendée Globe 2016. Lorsque DMG MORI décide de créer sa propre équipe de voile, il se retrouve d’emblée embarqué dans l’aventure. Sa mission consiste à veiller à ce que le skipper et la DMG MORI Sailing Team atteignent leurs objectifs.

En tant que responsable technique du projet, Charles a suivi de très près la conception et la construction du « DMG MORI Global One ». En tant que manager d’équipe, il doit garder au quotidien la tête froide même quand le stress atteint son paroxysme. Voilà ce qui anime le pragmatique passionné de voile Charles Euverte. Pour lui, chaque régate est une aventure qu’il convient de vivre en équipe. En effet, « Global One » ne signifie à ses yeux rien d’autre que '1 équipe, 1 équipage, 1 objectif'.  

 Nous formons une unité forte grâce à l’esprit d’équipe que nous avons développé au fil des dernières années. Sur terre comme en mer. 

Charles Euverte

Le capitaine : Gilles Campan 

Gilles Campan
Gilles Campan

Comme plusieurs autres membres de l’équipe, Gilles est aux côtés de Kojiro depuis 2016. En tant que capitaine, il est responsable du « DMG MORI Global One », il élabore les calendriers et fixe les objectifs pour tout ce qui concerne le voilier. Il a lui aussi accumulé une très grande expérience dans la course à la voile pendant de nombreuses années – à l’âge de 20 ans, il effectue sa première traversée de l’Atlantique. Il n’y a dès lors plus de retour en arrière possible.

Gilles a déjà participé avec un IMOCA à la Transat Jacques Vabre et a tenu la barre d’un trimaran 42 heures durant en bravant la tempête. Il connaît la force colossale du vent et de l’eau. En tant que capitaine du voilier, Gilles est un multitalent qui maîtrise tous les aspects techniques du « DMG MORI Global One ». Fort d’une expérience de plusieurs années dans la construction et la maintenance des bateaux, c’est un véritable expert. Pratiquer la voile, c’est pour lui jouer avec un élément extraordinaire et en apparence hostile : l’océan. 

Ce qu’un être humain peut accomplir lorsqu’il se retrouve seul en mer est absolument incroyable. 

Gilles Campan

Le responsable en relations publiques : Shota Kanda 

Shota Kanda
Shota Kanda

Shota a pratiqué la voile pour la première fois il y a quelques années seulement – et d’emblée sur l’IMOCA 60 impressionnant et racé skippé par Kojiro. Pour le Japonais né à Chamonix, cette expérience profondément marquante aura des conséquences : depuis 2016, il travaille pour le skipper comme responsable en relations publiques et traducteur. Pendant les régates, Shota Kanda est un lien crucial entre la terre et la haute mer : c’est lui qui gère la communication pour les échanges par satellite entre le skipper Kojiro et l’équipe sur la terre ferme. 

Shota n’est pas seulement un passionné de voile. Son sport de prédilection reste le golf, qu’il a pratiqué en professionnel. Il est d’autant plus en mesure d’apprécier l’engagement inconditionnel de Kojiro pour la voile. Il admire en outre le courage de tous les skippers et a un profond respect pour leur capacité à gérer les aléas pendant une course. En tant que responsable en relations publiques au service de Kojiro, Shota désire transmettre notamment la fascination incroyable d’une course en haute mer et la détermination des skippers.  

 Les skippers font preuve d’un courage sans borne en haute mer. 

Shota Kanda

L’assistant du manager d’équipe : Simon Suzuki 

Simon Suzuki
Simon Suzuki

Ayant pratiqué la voile avec son père au Japon et œuvré au sein de l’équipe junior japonaise, Simon comprend parfaitement ce qui se passe dans la tête de Kojiro. Simon est entré dans l’équipe de Kojiro il y a trois ans par l’entremise d’un ancien coéquipier de son équipe junior. Depuis lors, il accompagne le skipper et assiste la DMG MORI Sailing Team.

En tant qu’assistant du manager d’équipe, Simon est chargé des tâches administratives quotidiennes et doit garantir que le skipper et l’équipe puissent travailler de manière optimale. Polyglotte – il parle le japonais, le français et l’anglais – il est un maillon indispensable au quotidien. Simon apprécie la composition internationale et multiculturelle de la DMG MORI Sailing Team. Toutes ces personnes œuvrent à réaliser un même rêve : que Kojiro réussisse à faire le tour du monde à la voile en solitaire et en toute sécurité. 

Expérimenter le pouvoir de la nature. 

Simon Suzuki

L’expert en électronique : Laurent Leconte 

Laurent Leconte
Laurent Leconte 

De nos jours, les voiliers sont de plus en plus complexes, et les technologies mises en œuvre de plus en plus sophistiquées. Laurent est responsable de l’électronique du « DMG MORI Global One » et sa mission est de toujours trouver la meilleure solution technique. Il est chargé de l’installation, de la programmation et de la surveillance de tous les appareils électroniques embarqués et apprend à Kojiro à maîtriser les systèmes.  

Laurent est membre de l’équipe depuis le début. Le skipper japonais vêtu d’un kimono a attiré son attention lors du Vendée Globe 2016 et l’a inspiré. Aujourd’hui encore, il admire son courage. Pour Laurent, membre français de l’équipe, le travail d’équipe est l’ADN même du projet : chacun et chacune est indispensable pour atteindre le but final. La camaraderie et la serviabilité sont essentielles. Le temps partagé avec l’équipe dans la team house de Lorient est donc pour lui un enrichissement professionnel et personnel. Quand on lui demande quels ont été les évènements les plus marquants de sa vie, une seule réponse lui vient à l’esprit : ses trois enfants. 

La camaraderie et la serviabilité sont au cœur de notre équipe. 

Laurent Leconte

L’expert en technique : Simone Gaeta 

Simone Gaeta
Simone Gaeta

Simone est fasciné par le défi technologique et humain que constitue la course à la voile. Au sein de l’équipe, il est chargé du développement du système de commande, des foils et du gréement dormant et courant. Pour lui, une chose compte : un bateau doit être facile à piloter et faire ses preuves dans toutes les situations, même en cas d’imprévus. C’est pourquoi l’objectif de Simone est d’améliorer sans cesse la performance du bateau tout en veillant à ce que Kojiro puisse utiliser les équipements en toute sécurité.  

Il considère le travail au sein de la DMG MORI Sailing Team comme une aventure multiculturelle où tous sont dans le même bateau : un skipper téméraire, une équipe engagée. Toute l’équipe œuvre à l’accomplissement d’un rêve commun. Dans la sphère privée également, Simone recherche les aventures sportives, que ce soit en altitude vers les sommets ou en apnée sous l’eau.  

Tous dans le même bateau pour une aventure multiculturelle.

Simone Gaeta

Constructeur de bateaux et pièces composites : Léo Gonin  

Léo Gonin
Léo Gonin

Constructeur de bateaux, Léo est aussi responsable des pièces composites du voilier. À l’âge de 8 ans, il savait déjà quel était le métier de ses rêves. Ce qui le fascine dans la voile, c’est la symbiose des éléments que sont le vent et l’eau. Au fond, l’objectif doit être de toujours exploiter au mieux les forces de la nature. C’est pour cela qu’il recherche en permanence de nouvelles solutions lorsqu’il conçoit des pièces en carbone.  

Il a fait la connaissance de Kojiro lors du Vendée Globe 2016. Léo se trouvait à bord d’un bateau de spectateurs au moment du coup d’envoi de la course. Il a pu voir de près le skipper japonais sur le point de se lancer dans son aventure sur les océans. Un pur moment d’émotion. Léo apprend plus tard par un ami qu’un poste au sein de l’équipe est libre et envoie immédiatement sa candidature. Aussi longtemps que Kojiro file au-dessus des mers pendant une régate, Léo porte sur lui un talisman : un bracelet en corde dynamique comme on en trouve sur les voiliers – et il ne le retire qu’après le retour de Kojiro.  

Notre objectif est d’exploiter au mieux les forces de la nature.

Léo Gonin

Constructeur de bateaux et logisticien technique : Benjamin Ferron  

Benjamin Ferron
Benjamin Ferron

Constructeur de bateaux, Benjamin est aussi responsable de la logistique technique. Il fabrique des pièces en carbone pour le voilier, les répare et les optimise. De plus, il organise le hangar à bateaux qui abrite le « DMG MORI Global One « à Lorient La Base. Pour remporter des courses comme le Vendée Globe, un voilier doit à ses yeux présenter une caractéristique principale : la fiabilité. Son objectif consiste donc à rendre l’IMOCA 60 aussi sûr et ergonomique que possible pour Kojiro.  

Benjamin a fait la connaissance du skipper lors du Vendée Globe 2016. Peu de temps après, il intégrait l’équipe. Pour lui, le temps passé au sein de l’équipe DMG MORI Sailing Team dépasse le cadre du travail : l’équipe est une deuxième famille, où se mêlent nationalités et caractères les plus divers. Ensemble, les membres de l’équipe prennent part à une aventure - la voile. Avec un bonus à la clé : accéder à des lieux que peu de gens seront amenés à voir. 

La voile est une aventure. Accéder à des lieux que peu de gens seront amenés à voir.

Benjamin Ferron

Gréeur et partenaire d’entraînement : Frederico Sampei 

Federico Sampei
Federico Sampei

L’initiation à la voile a été extrêmement rapide pour Frederico. La première fois qu’il est monté à bord d’un yacht, c’était pour un test de voile, au sein de l’équipe japonaise Softbank Team, en vue de la 35e America’s Cup : le nouveau catamaran à foils volait littéralement au-dessus de l’eau. Depuis lors, la voile est devenue l’une de ses raisons de vivre, avec toutefois un léger problème : le jeune Japonais souffre du mal de mer. Mais ce serait peine perdue d’essayer de le détourner de la voile.  

Grâce à un coéquipier, il a rencontré Kojiro qui l’a immédiatement invité à venir naviguer sur l’IMOCA. À cette époque, l’équipe DMG MORI Sailing Team était en cours de création – Frederico fut donc de la partie. Il s’occupe de tout ce qui touche à la technique à bord, à l’exception de l’électronique. Par ailleurs, il est partenaire d’entraînement de Kojiro sur l’eau. Frederico Sampei a un rêve : naviguer lui-même un jour autour du monde. En attendant, il apprend chaque jour de son idole - Kojiro.  

Global ONE, c’est atteindre ensemble un objectif de taille.

Federico Sampei

Un talent de l’organisation : Corentine Lemonnier-Le Tuaud 

Corentine Lemonnier-Le Tuaud
Corentine Lemonnier-Le Tuaud

Corentine a grandi non loin de Lorient. Pur enfant de la Bretagne, elle nourrit depuis toujours un lien étroit avec la voile. En 2012, elle participe à l’organisation de la Krys Ocean Race, une course transatlantique sur des MOD 70 qui relie Newport à Brest. Elle rejoint la DMG MORI Sailing Team en 2020.  

Au quotidien, elle assiste ses coéquipiers pour toutes les questions d’organisation et de logistique : elle s’occupe des équipements de sécurité, des réservations d’hôtel et garde le contrôle même dans les situations de stress important. Véritable talent de l’organisation – toujours munie d’une check-list pour les tâches les plus importantes – elle est responsable de l’organisation événementielle et des présentations. Ce qui la fascine et la passionne dans la voile, c’est l’ardeur et l’engagement dont tout le monde fait preuve. Naturellement, le plat préféré de Corentine est breton : « la complète », une crêpe garnie d’un œuf au plat et accompagnée d’une bolée de cidre. 

Travailler dans la voile implique ardeur et engagement.

Corentine Lemonnier-Le Tuaud