19.09.2017|EMO 2017 - DMG MORI Technology Excellence : PRODUCTION ADDITIVE

Fournisseur complet pour la production additive

Avec un développement conséquent de la production additive aussi bien avec buse de poudre que sur lit de poudre, DMG MORI propulse la technologie du futur.

  • Exceptionnel : Trois chaînes de processus en PRODUCTION ADDITIVE et usinage par enlèvement de copeaux auprès d'un seul fournisseur
  • 20 ans d'expérience dans la technologie laser la technologie SLM
  • Expertise confirmée dans le domaine du traitement additif des métaux
  • Lit de poudre (SLM) et buse de poudre (LDW) sous un seul toit pour tous les matériaux et toutes les géométries métalliques
  • LASERTEC 3D hybrid / LASERTEC 3D : Avoir du succès sur le marché du rechargement laser avec buse de pulvérisation de poudre
  • LASERTEC SLM : Révolution de la technologie du lit de poudre
  • Usinage complet à 5 axes et tournage jusqu'à six côtés en un cycle
  • Cinq Additive Manufacturing Excellence Centers dans le monde entier : Bielefeld, Pfronten, Chicago, Tokyo, Shangaï
  • Conseils complets pour la sélection du matériel et la définition des paramètres comme base de la sécurité du processus
  • Augmentation de la productivité grâce à l'imbrication de technologies
  • Processus automatisés pour une réduction des temps morts
  • Numérisation pour plus de flexibilité dans la production

La production additive a depuis longtemps démontré son énorme potentiel. Les taux de croissances annuels du marché aujourd'hui encore petit, sont jusqu'ici supérieurs à 30 %, et même bien plus élevés dans le secteur des composants métalliques. Selon des pronostics récents, la production additive va connaître une croissance de 20 % à 50 % d'ici 2020. Le marché passera ainsi du facteur 2 jusqu'au facteur 4. C'est donc tout à fait logique que DMG MORI accompagne ce développement de façon conséquente en sa qualité de leader de la technologie. En ADDITIVE MANUFACTURING, DMG MORI rencontre le succès sur le marché depuis 2013 avec le rechargement laser à l'aide d'une buse de pulvérisation de poudre. Ainsi, DMG MORI présente, avec sa compétence globale, les plus importants procédés de fabrication additive sous un même toit et est considéré comme fournisseur complet et Full-liner aussi bien dans la fabrication additive de composants en métal, que dans le traitement suivant l'usinage par enlèvement de copeaux, et ce avec un SAV à l'international.

Turbine housing
Turbine housing

Les secteurs orientés vers le futur et faisant face à une grande compétitivité sont toujours à la recherche de systèmes de production rentables. Ils sont ainsi souvent considérés comme des moteurs de nouvelles technologies. Ce n'est donc pas une surprise si la production additive se retrouve de plus en plus dans tous les secteurs, surtout aux États-Unis, en Europe, en Corée du Sud et au Japon où elle s'est établie comme marché central. Les constructeurs aéronautiques voient un grand potentiel dans la réduction du poids des composants. Dans la technologie médicale et les laboratoires dentaires, la production additive est depuis longtemps établie car elle propose des solutions économiques pour différentes utilisations, même à partir d'une seule taille de lot.

Chaînes de processus uniques pour la production additive complète

Additive process chains for every requirement : Integral solutions from CAD and CAM through to the combined machining in finished part quality

Les gammes LASERTEC 3D et LASERTEC SLM forment les piliers de l'orientation stratégique de DMG MORI dans cette technologie d'avenir. Alors que le LASERTEC 3D hybrid combine avec succès le soudage à l'arc avec buse de poudre et le fraisage à 5 axes, la gamme SLM représente la fusion sélective par laser sur lit de poudre. « Les deux procédés d'usinage se complètent parfaitement au sein de notre gamme », Patrick Diederich, responsable du secteur Advanced Technologies d'expliquer. Le procédé sur lit de poudre, en particulier, revêt une grande importance : « La technologie détient une part de marché de 80 % dans le domaine de la fabrication additive de composants en métal. » Les deux procédés sont présentés à l'EMO, améliorations les plus récentes incluses, dans le cadre de chaînes de processus complets.

LASERTEC 3D hybrid : L'additif et l'enlèvement par copeaux en parfaite harmonie

The LASERTEC 65 3D hybrid combines laser deposition welding with 5-axis milling in a single setup.

L'association du rechargement laser et de l'usinage par enlèvement de copeaux sur une machine a permis à DMG MORI de révolutionner il y a quatre ans la production additive des composants en métal. Le concept s'applique aussi bien au LASERTEC 65 3D hybrid à cinq axes, qu'au LASERTEC 4300 3D hybrid. Il allie le rechargement laser et le fraisage/tournage à 6 axes. Les deux machines sont conçues pour la fabrication de composants relativement volumineux comme des pièces complexes de turbines. Espaces de travail de ø 500 x 400 mm pour LASERTEC 65 3D hybrid et de ø 660 x 1 300 mm pour LASERTEC 4300 3D hybrid parlent d'eux-mêmes, de même que le poids des pièces à usiner qui varie entre 600 kg et 900 kg.

La véritable révolution du concept des machines de la série LASERTEC 3Dhybrid réside dans la diversité des possibilités d'utilisation. Le rechargement laser et le fraisage ou tournage en un cycle signifie tout d'abord que des pièces à usiner ayant une qualité de pièce finie puissent être fabriquées. Par ailleurs, la buse de pulvérisation de poudre et la tête de fraisage peuvent être changés à tout moment. « Particulièrement en ce qui concerne les géométries complexes, on peut ainsi fraiser des zones qu'on ne pourrait plus atteindre une fois la pièce finie », indique Patrick Diederich. C'est particulièrement dans le domaine aérospatial, de la technologie énergétique et du moulage qu'on trouverait de telles applications. « À cela s'ajoute l'option de fabriquer avec l'aide de différentes buses de pulvérisation des composants innovants constitués de deux ou plusieurs matériaux et même de matériaux gradués. »

LASERTEC 3D : traiter plusieurs matériaux de façon productive

LASERTEC 65 3D
Premiere at the EMO : LASERTEC 65 3D, pure additive manufacturing with the option of processing reactive materials (e.g. aluminium or titanium).

DMG MORI présente pour la première fois au salon EMO 2017 la nouvelle LASERTEC 65 3D uniquement pour la production additive avec buse de pulvérisation de poudre. La machine dérivée de LASERTEC 65 3Dhybrid a une surface de montage 45 % moins grande et un espace de travail 40 % plus large que celle du modèle hybride. D'autres caractéristiques telles que différentes largeurs de voie, des lasers plus performants jusqu'à 4 kW et une option de traitement de matériaux réactifs (par ex. l'aluminium ou le titane) même en structures en sandwich, complètent les nouveautés de la machine. « Pour la LASERTEC 65 3D, nous avons pu mettre en œuvre les exigences du marché pour un prix considérablement réduit », raconte Patrick Diederich.

LASERTEC SLM : Offensive venant du lit de poudre

With the LASERTEC 3D and LASERTEC SLM series DMG MORI now positions itself as a full-liner in the additive manufacture of metallic components in addition to machining.

La méthode du lit de poudre à l'aide de la fusion laser sélective permet de fabriquer des composants filigranes au degré de complexité élevé. LASERTEC 30 SLM permet ainsi, tout comme les machines LASERTEC 3D, l'utilisation de différents matériaux car un concept modulaire de poudre intelligent permet un changement de matériaux en moins de deux heures.

Pour le perfectionnement de l'usinage des pièces à usiner issues du lit de poudre, DMG MORI fait appel à ses centres de traitement internes. « La thématique centrale est une imbrication cohérente de différentes technologies. Avec LASERTEC 30 SLM , nous emmenons la technologie du lit de poudre du laboratoire à la production industrielle. « Cette machine est un moteur de technologie », explique Florian Feucht, Directeur des ventes et de l'application chez REALIZER GmbH. Particulièrement le matériel et les logiciels. « L'objectif principal sont des processus complets. »


CELOS dans la production additive

Dans le contexte des processus complets, le thème de l'Industrie 4.0 est également omniprésent. DMG MORI promeut le thème du « Path of Digitization » et de ses solutions logicielles intelligentes. Ceci concerne également l'interface de commande intuitive CELOS. Sur les machines LASERTEC 3D hybrid, elles est déjà en service et même le logiciel RDesigner spécialement conçu par REALIZER pour le lit de poudre sera à l'avenir intégré dans l'interface CELOS. « La saisie et la gestion de données ainsi que l'utilisation d'applications conviviales offrent une grande opportunité de soutenir la préparation des travaux et des cycles de production complets », trouve Patrick Diederich. La numérisation a ainsi une grande influence sur une utilisation optimale des capacités.

La numérisation influence la flexibilité d'une production. Elle permet de passer de la production industrielle en série à la production de masse individuelle. Même les pièces détachées n'ont plus besoin d'être stockées. Elles sont littéralement moulées « sur demande ». « La numérisation et la production additive vont ainsi main dans la main et vont exploiter encore plus de potentiels à l'avenir », dit Patrick Diederich, optimiste. 


Devenir leader de la technologie grâce à la maturité industrielle et une présence à l'international

DMG MORI reste également positif en ce qui concerne la production additive. D'une part, le constructeur de machines-outils renforce sa compétence dans les « DMG MORI Additive Manufacturing Excellence Center » de Bielefeld, Pfronten, Tokyo, Shangaï et Chicago. Les experts qui y travaillent sont impliqués dès la phase de développement dans les projets des clients afin de récolter le plus d'informations possibles qu'ils pourront intégrer dans la construction des machines et des composants. D'autre part, DMG MORI confirme avec d'autres évolutions technologiques ses grandes ambitions sur cette thématique. Outre la première présentation de LASERTEC 65 3D au salon EMO de cette année, celle du modèle plus grand LASERTEC 125 3D hybrid est prévue pour 2018. Patrick Diederich considère la méthode du lit de poudre comme une tendance qui apporte une plus grande productivité : « Nous atteignons cette productivité aussi bien grâce à un volume de production plus considérable et à une gestion intelligente de la poudre que grâce à l'imbrication et l'automatisation des processus qui suivent et qui permettent de réduire les temps morts. »

DMG MORI considère la production additive comme un complément cohérent des méthodes de fabrication classiques. « Avec LASERTEC 30 SLM à Bielefeld et LASERTEC 65 3D hybrid à Pfronten, la DMG MORI Academy dispose de plusieurs machines avec lesquelles ils peuvent proposer aux clients des formations qualifiantes sur le thème de la PRODUCTION ADDITIVE », déclare Patrick Diederich. Un autre facteur serait la construction de pièces : « même les constructeurs reconnaîtrons à l'avenir le potentiel de la fabrication additive et intègrerons la technologie dans leur travail car cela leur permettra de réaliser des pièces à usiner impossible à fabriquer en utilisant les méthodes de production conventionnelles. » Dans ce domaine, DMG MORI se préparerait à proposer également des formations à la DMG MORI Academy.

Contactez l'un de nos correspondants pour tout sujet concernant la presse spécialisée de DMG MORI.

DMG MORI utilise des cookies afin de vous assurer une utilisation optimale de notre site internet. Vous en acceptez l'usage en consultant notre site. Plus d'information sur la protection des données.

CGV    Mentions légales    Exclusion de responsabilité/Conditions d'utilisation